EL- MOKATTÂM

au coeur de l’écume finale

Réalisées en 1988 dans l’une des communautés les plus fermées d’Égypte, les images de ce reportage ne doivent rien au miracle, ni aux exploits sans lendemain d’un reporter avide de sensationnel. Car on ne met pas les pieds chez les Zâbbalin, les fameux chiffonniers du Caire de soeur Emmanuelle pour les photographier sans leur accord ! François PAOLINI va retouner au Caire à 3 reprises pour tenter de rentrer peu à peu dans leur vie. Son fixeur, chauffeur de voiture à la journée, l’emmène d’abord dans la communauté zâbbal de Maadi, par pure amitié, car dans le strict cadre professionnel tout chauffeur égyptien refuserait cette course. D’ami en ami, PAOLINI aboutit enfin à El-Mokattâm, la plus importante communauté zâbbal, fief, mais aussi chasse-gardée de la renommée soeur Emmanuelle...

« Je ne veux pas raconter votre vie en vous la volant avec des photographies, mais en en partageant le quotidien !» tente-t-il de convaincre. Un jour, enfin, feu Youssif, chiffonnier et instituteur zâbbal réalise qu’une telle immersion donnerait une vision fidèle, donc nouvelle de Zâbbalin-City. Alors il ouvre sa porte. PAOLINI prendra d’abord ses repas à la table familiale avant que de rester pour les nuitées. Puis Youssif partage avec son invité le grand lit conjugal sans draps tandis que sa femme dort par terre sur des cartons. Ainsi le veut la coutume. Le mensuel ACTUEL choisit dans son numéro 109 de publier l’expérience de PAOLINI. Le magazine GEO et l’éditeur NATHAN - IMAGES demandent au reporter de pousser la découverte plus avant. C’est donc au cours d’un deuxième séjour que PAOLINI réalisera ses images les plus fortes et les plus intimes. Des images qui n’auraient pas pu exister si PAOLINI n’était pas devenu lui-même un peu Zâbbal !..

Depuis plus de 30 ans, François PAOLINI n’a jamais cessé de cultiver sa passion pour l’Image avec I majuscule. Lassé d’une carrière de cadre supérieur en grandes entreprises à l’aube de ses 30 ans, il intègre l’Agence SYGMA en 1989 en tant que reporter-staff pour en signer plusieurs sujets-clés tels : Paris-Police : Brigades de nuit , Moscou : dans les bas-fonds de l’URSS , Zâbbalin in Cairo, Indiens Sioux : retour à Wounded Knee ou encore Roumania 1990, lesquels sont publiés dans les plus grands titres de la presse-magazine internationale. Paris-Match, Stern, New swee k, Focus ou GEO... 1990 voit son sens journalistique mondialement couronné par le prestigieux WORLD PRESS PHOTO pour une enquête de deux années sur la délinquance d’Est en Ouest : Moscou-Paris-Los Angeles. Un talent photographique confirmé par sa double participation aux expositions des éditions 1990 et 1994 du plus grand festival mondial de photojournalisme «VISA POUR L’IMAGE». À compter de 1999, une proche, étroite et durable collaboration avec le plus célébre des chorégraphes du XXème siècle, MAURICE BÉJART, lui valent de se distinguer dans la photographie de spectacles de haut niveau sur les plus grandes scènes du monde...

À partir de «ZÂBBALIN» un reportage-culte de François PAOLINI réalisé en immersion à El Mokattâm en 1988 au Caire et publié en 1989 et 1990 par les magazines Actuel (n° 109), Geo (n°126) & Double Page (n° 63) et de son actualisation in situ par l’auteur en 2018.
Un ouvrage éditorial de type Beau-Livre tel que :
- 200 pages intérieures + 4 pages de couverture avec 2 pages de garde
- Au format « à la française » : hauteur 250 mm x largeur 200 mm
- Impression quadrichromie R°/V° sur papier Offset 150 gr/m2
- Finition dos carré collé PUR couverture avec rabats rainés
- Incluant 200 photographies de François PAOLINI,
- Réparties en 12 chapitres
- Titre : MOKATTÂM - au coeur de l’écumeme finale -


Prix de souscription Opération Orange : 35 €